Pourquoi (diable) embaucher une personne de plus de 50 ans ?

27 juillet 2020

Le dispositif emploi-retraite permet l’embauche de personnes qui sont déjà à la retraite, sous certaines conditions (Comment travailler à la retraite, découvrez notre article), qui souhaitent retrouver un poste de travail pour des raisons qui peuvent être varier : complément de revenus, besoin d’une vie sociale, passion pour son métier…

Attention, dans le cas où vous souhaitez réembaucher votre salarié tout juste parti en retraite, vous devrez patienter six mois à partir de la cessation effective d’activité. C’est l’une des conditions du dispositif.

Mais à l’heure où seuls 52,3 % des actifs âgés de 55 à 64 ans (32,2 % pour les 60-64 ans!) ont effectivement un travail, et alors que le projet de réforme des retraites a justement mis en lumière cette question de l’emploi des plus de 50 ans, les employeurs peuvent se demander quelles raisons les pousseraient à embaucher un quinquagénaire ou un sexagénaire. Et bien, nous leur en fournissons plusieurs !

Des personnes sûres de leurs compétences

Un cabinet spécialisé dans le travail temporaire pour les seniors cite trois cas principaux qui incitent les employeurs à embaucher un retraité (ou pré-retraité) : faire face à un surcroît d’activité alors qu’aucun candidat ne présente les capacités nécessaires, répondre à un besoin d’une expertise pointue et transmettre des savoirs à des plus jeunes.

Dans les trois cas, c’est la même plus-value qui est apportée à l’entreprise, à savoir les compétences de la personne. Une personne de plus de 50 ans va postuler pour un travail pour lequel elle est sûre de son expertise, n’a pas besoin d’être formée, ce qui signifie, pour l’employeur, un risque d’échec extrêmement limité et donc une sécurité.

Cette assurance de recruter une main d’œuvre experte s’avère notamment intéressante pour les petites et moyennes entreprises, pour lesquelles la phase de recrutement est particulièrement sensible.

Si vous avez besoin de compétences spécifiques et souhaitez embaucher un retraité et que vous êtes une entreprise, passez une offre d’emploi sur Teepy-job !

Halte aux idées reçues

Dans son rapport 2019, l’Association Solidarités nouvelles face au Chômage a décrit les préjugés qui desservent les seniors : « Pour les employeurs, l’âge de la séniorité est associé à de nombreux stéréotypes. Ils seraient ainsi synonyme de difficulté à être managé ou à intégrer une équipe plus jeune, de résistance au changement ou encore d’une faible capacité d’adaptation aux nouvelles technologies ».

Lorsque l’on sait que dans ce même document, le fameux « âge de la séniorité » est établi, toujours selon les employeurs, à 50 ans, « voire même dès 45 ans », on n’ose à peine imaginer ce qu’il devrait en être pour les retraités !

Et pourtant. Du fait, justement de son parcours professionnel qui l’a amené à occuper plusieurs postes, et très souvent dans différentes entreprises, un senior possède une capacité d’adaptabilité, que bien des jeunes pourraient lui envier.

Les employeurs devraient en outre garder à l’esprit qu’embaucher un senior, actif ou retraité, c’est l’assurance d’une certaine sérénité : il n’aura pas d’ambition carriériste et se consacrera entièrement à la tâche qui lui est confiée.

Une réelle plus-value

L’embauche d’un senior, c’est l’assurance de voir arriver dans l’entreprise une personne qui a, comme on dit, un bagage solide. Un vécu et des expériences, qu’il sera sans nul doute ravi de transmettre aux plus jeunes, sans compter cette maturité qu’il apportera incontestablement à une équipe. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, les plus jeunes sont avides de ces savoirs qu’ils pourront acquérir. Non ils ne souhaitent généralement pas rester en vase clos !

Bien sûr, les employeurs peuvent s’interroger sur les prétentions salariales d’un candidat expérimenté, avec une inquiétude selon laquelle les salariés les plus âgés sont « plus coûteux ». Ils devraient cependant se rappeler que ceux-ci pas besoin d’être formé ou même encadré, ce qui signifie un gain de temps (et donc d’argent) non négligeable.

Dernier argument, et non des moindres, en faveur de l’emploi d’un senior: l’employeur efface la crainte de la « génération zapping », de celle qui conduit nombre d’actifs à sauter d’un emploi à l’autre dès qu’une offre plus intéressante se présente. Bien au contraire, c’est un gage de stabilité. A partir d’un certain âge, un travailleur n’a plus rien à prouver. S’il postule, c’est pour intégrer un poste et… y rester.

Vous êtes retraité à la recherche d’un emploi ? Un grand nombre d’offres d’emploi est disponible sur notre site. Recherchez votre emploi dès maintenant !

Vous avez aimé ? N'hésitez pas à partager cet article !