Améliorer l’employabilité des seniors

8 mars 2022

« L’homme jeune marche plus vite que l’ancien. Mais l’ancien connait la route » Proverbe africain

 La commission des affaires sociales, présidée par la députée Mme Valèrie Six, a édité un rapport et une proposition de loi en faveur de l’emploi des travailleurs expérimentés jusqu’à la retraite  qui a été présenté devant l’Assemblée Nationale en octobre 2021.

Dans ce rapport le terme de « travailleurs expérimentés », a été préféré à celui de « seniors » qui revêt une connotation plus négative.
Puis, il étudie la question du maintien, du retour à l’emploi et du chômage des travailleurs expérimentés (seniors), avec un fort risque d’augmentation à la suite de l éventuel recul de l’âge de départ à la retraite.
34 propositions ont été faites visant à améliorer l’emploi des travailleurs expérimentés.

En voici quelques unes :

  • Création d’un label « 50+ » et d’un index « Dynamique des âges » pour encourage les bonnes pratiques.
    Le label « 50+ » aurait pour but d’identifier les entreprises vertueuses en matière de recrutement, de maintien en emploi des personnes de plus de 50 ans.
    L’index « dynamique des âges » ferait écho à l’index de l’égalité professionnelle déjà en place depuis 2018 avec un indicateur sur l’emploi des salariés expérimentés et des actions mises en œuvre pour leur maintien en emploi (entreprises d’au moins 500 salariés)
  • Accès à la formation professionnelle améliorée en seconde partie de carrière avec notamment la proposition d’abonder le montant annuel du compte CPF du salarié à partir de 50 ans mais également un entretien 45+ en même temps que la visite médicale de mi-carrière.  Ces dispositifs permettront de faire le point sur les compétences, le travail et les éventuelles évolutions, formations à mettre en place.
  • Des dispositions favorisant le retour à l’emploi des travailleurs de 50 ans et plus en recherche d’emploi avec un assouplissement des conditions d’embauche des salariés seniors et un accompagnement spécifique
  • Valorisation du cumul emploi retraite avec la proposition de rendre ce dispositif créateur de droits nouveaux à la retraite sur la base des cotisations versées, de reprendre une activité sans plafond, ni limite à compter de l’obtention d’une retraite à taux plein. Mais aussi une meilleure information sur le recours à la retraite progressive qui représente des nombreux avantages pour les travailleurs expérimentés et une transition en douceur vers la retraite.
  • Mobilisation des dispositifs déjà existants…
    Voir toutes les propositions

La question de l’employabilité des 50 ans et plus, est primordiale avec l’allongement de la vie professionnelle (cf la réforme des retraites). D’ailleurs la ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion, Elisabeth Borne, l’a encore rappelé dernièrement
« Il est évident que l’on doit travailler sur l’emploi des jeunes, mais il est nécessaire de travailler également sur l’emploi des seniors. Le taux d’emploi des 45-65 ans en France se situe 6 points en dessous de la moyenne européenne, ce qui interroge sur le niveau de compétitivité et sur l’équilibre de la protection sociale. »
Les entreprises doivent donc dépasser les stéréotypes liés à l’âge et recruter des travailleurs expérimentés.

Ce projet de loi, bien entendu, ne pourra se faire sans la réforme des retraites

Heureusement des initiatives, des solutions locales, nationales d’acteurs privés comme l’Apec, l’Espace Emploi Agirc-Arrco ou TeePy Job dopent l’emploi des seniors et nous sommes persuadés que la prise de conscience passera par vous et nous en trouvant des solutions ensemble.
L’ambition de TeePy Job est de participer à ces transformations, ces évolutions afin de bâtir un monde du travail 3.0 plus inclusif, plus durable

Même si pour nous l’emploi des seniors constitue un sujet important, nous n’en oublions pas pour autant les jeunes. Une opposition entre ces deux publics nous semble inapproprié et contreproductive.  L’échange intergénérationnel entre les plus jeunes et les seniors est le moteur du marché de l’emploi et permettra à chacun de contribuer au développement de l’employabilité en France grâce à son savoir-faire et son savoir-être.
Ces deux publics sont une source inestimable de diversité pour les entreprises.

Un nouveau dispositif a vu le jour (1er mars 2022), pour les 16-25 ans (29 ans en cas de handicap), « ni en emploi, ni en études, ni en formation » prend le relais de la Garantie jeunes : Le Contrat d’engagement jeunes (CEJ)

Vous avez aimé ? N'hésitez pas à partager cet article !